samedi 15 mai 2010

Petit retour en force, en cette période de chômage salvatrice...


le printemps revient, il fait chaud, puis refroid, c'est la merde. Mais en ces temps troublés, beaucoup s'interrogent sur ma vie sentimentale, tant cette dernière est complexe (en fait non pas beaucoup, même que je parie que les lecteurs assidus s'en préoccupent autant que de l'existence de la playlist "Baiser en écoutant Spotify" sur l'appli du même nom, qui m'a personnellement beaucoup fait rire).



Arrêtez les mecs, elle est pas complexe, elle est simple ma vie de merde. Quand je lis "Enter The Void" sur des posters censés promouvoir le dernier Gaspar Noé, j'ai l'impression que le réal va parler de ma vie privée, que je peux me permettre de rendre publique, comme à l'époque de "5 mois de dur labeur".

C'est ça qui est impressionnant chez moi. Quand des choses se passent, des choses vraies, crues, j'ai cette espèce de pudeur merdique qui fait que j'évite de balancer sur le ouaibe (genre hors de question d'utiliser ce putain de statut "en couple" sur FB). Et quand, au contraire, il y a rien à raconter, parce que rien ne se passe, et que jeunesse trépasse, ben là j'analyse tout, je l'écris.

Alors pour l'update, si je continue sur ma lancée "Tous les mecs sont des grosses merdes qui mériteraient même pas de te lécher les croutes entre les doigts de pieds", je vais atteindre les deux ans de célibat officiel au mois de Juillet.

Encore heureux qu'officieusement ce soit une autre paire de manches, sinon j'irais m'inscrire aux jeunes Pop UMP, dévorée par le désespoir. Et voilà que soudainement, ô malice, ô délice, un petit minet pointe le bout de son nez (appelons le Good Game, parce que vraiment, le mec a tout compris). Mais comme si c'était un plan simple et sans accrocs, je vous en parlerais même pas, vla t'y pas que je suis encore aller m'empêtrer dans un bourbier qui sent le vieux foutre moisi.

Alors forcément il est plus jeune (j'adore être une caricature de moi-même), beau gosse (évidemment, vu que je suis une grognasse superficielle), drôle (mais genre le MÊME humour que moi et mes potes, les mêmes références, le gars qui aurait pu être un parfait vip, et que même si ça se trouve il l'a été mais que y'a plus moyen de vérifier vu que Manuel Chezmoiilsepassedestrucs a shut down le site).

Mais alors? vous demandez-vous "What's The Story Morning Glory?" C'est quoi la putain d'embrouille?
Vous connaissez mon amour de l'Échec, des plans Lose et du côté Fail et Swapadeg qui caractérisent mon parcours jonché d'embuches... Non?
Ben let me tell the story of Nono le Bipo pour mieux comprendre la suite de cette histoire.

Un beau soir d'hiver, seule, envahie par l'ennui (un peu comme ce soir en fait), je vais faire un tour sur mon compte adopte que j'utilisais principalement pour stalker les conquêtes/gros thons qui mettaient Dimrost dans leur panier. Il est deux heures du mat' et parmi les beaufs/nymphomanes/endives qui m'envoient des charmes. Un visage avenant vient se faire connaitre. De vannes en insultes, on en vient à s'ajouter sur nos FB et nos gtalk respectifs.

Le gus (appelons le Nono, histoire de conserver un tant soit peu d'anonymat) faisant preuve d'un humour ravageur, j'accepte assez facilement un Rendez-Vous. Malaise en Malaisie, il doit rejoindre des potes dans un bar. Je lui propose donc de venir l'y rejoindre. Il refuse prétextant qu'un d'entre eux risque de me plaire plus que lui sans préciser qui. Je mords de LOL, et accepte de le rencontrer Face to Face, façon Daft Pute.

RDV sans encombre et plein de malice, on tape des barres malgré le froid insupportable. On sort ensemble. S'en suivent 72h de grand n'importe quoi totalement bienvenus, puis du jour au lendemain plus de nouvelles. Je tente un petit mail tout en rimes pour l'inciter à coucher avec moi. RIEN. Puis je me remémore l'une des rares conversations sérieuses que nous avons eues. Conversation mentionnant un état bipolaire (d'où la complétion du surnom trouvée à l'occasion : Nono le Bipo). J'avais pas pris ça au sérieux et commence à me dire que le mec est tellement taré que ça serait pas si étonnant. Ma fierté étant ce qu'elle est, je me refuse à tenter de rerentrer en contact avec lui. Et ce pendant 2 mois.

Mars passe.
Avril passe.

Commentaire du monsieur qui réapparait sans crier gare (Saint Lazare), comme ça, au débotté sous un de mes statuts FB, puis une fenêtre s'ouvre, il me reparle comme si de rien n'était. Pire, il me demande une photo de mes seins.
J'hallucine. Mais comme je l'ai définitivement zappé, je ne lui prête pas plus d'attention.

Jusqu'ici, vous avez beaucoup de mal à voir le rapprochement avec le début ce billet (l'histoire du gossebeau drôle, et chose que j'avais pas précisé : célibataire et hétérosexuel) PAS DE PANIQUE, j'y arrive. Le lendemain de cette entrevue sans intérêt avec le bipo, je vais prendre un verre avec un pote dans un endroit aussi festif que la veillée funèbre de Eric Romher, où les bières sont servies dans des verres Clan Campbell, zéro ambiance un jeudi soir en plein centre de Paris. Mon pote me suggère un autre bar où il me promet du people, de la vodka pas chère et un jukebox. On arrive, c'est blindé, le tenancier est super sympa et tape la discute, et on se lance des défis à la con. Je lui somme d'aller demander l'âge d'une meuf qui a l'air un peu vieille. Il s'exécute.

Chemin faisant, je repère un individu dont le visage m'est incroyablement familier, mais j'arrive pas à mettre le doigt dessus (courage, c'est la partie chiante de l'article). Mon pote revient et me voit reluquer le type (j'en étais à 3 bières et deux vodkas, et ce à jeun, et les vodkas de Pierrot, elles sont dignes du Look Bar), et je lui dis que je crois que je le connais mais que je sais pas d'où. Du coup mon défi à moi, c'est de parler au gars, et de lui demander son âge et son prénom. Chose que malgré mon côté fort en gueule, j'ai trop de mal à faire : parler à un putain d'inconnu.
J'me lance : je sors, une clope à la main, la fleur au fusil, pour prétexter une demande de feu (chose ridicule quand on sait que j'ai au moins 5 briquets dans mon sac).
Et là le FAIL : Une nana me passe devant accaparant le jouvenceau, me laissant les bras ballants, clope au bec, je me dirige par conséquent vers un groupe annexe.

Je jauge le mec du coin de l'œil et là révélation je sais... JE SAIS! OUI, je sais où je l'ai vu!!!

Ha ha, le suspense est insoutenable, avouez-le!

Vous vous demandez hein?

Allez petit Quiz :

a. C'est un mec sur qui j'ai vomi au Sziget en Août 2009
b. C'est le mec que j'ai frappé avec ma chaussure à Lyon en Juin 2009
c. C'est le clochard qui trainait en bas du Quick pas loin de Rue de Trévise
d. C'est un des meilleurs potes de Nono Le Bipo, et il est présent sur 80% de ses photos FB

Bon forcément, j'ai mis la bonne réponse en dernier... cela va de soi. Puis, l'alcool aidant, c'est Good Game qui finit par venir vers moi, et malheureusement, effet pervers de l'alcool, je lui révèle notre connaissance en commun. Puis il réalise que je suis la fille qui a envoyé un "poème" à son pote (FFUUUUUUUCK, FAIL et SWAPADEG sont alors de mise). Oui, parce que ce que je vous ai pas dit, c'est que l'autre gland sait rien garder pour lui, du coup, il lui a montré mes écrits même s'il m'a avoué par la suite les avoir trouvés très drôles.

Bref, fin de soirée sans encombre, où il me fait part de son célibat, de ses 25 ans, de son hétérosexualité, de son goût pour la musique électro et les jeux vidéos <3 (et n'en déplaise à Mobaiiiile, une conversation future a révélé qu'il a quiphay Enter The Void). Je rentre chez moi, je vomis de bonheur.

MAIS, faut pas oublier que Nono le Bipo peut pencher de façon négative dans la balance "vais-je potentiellement me taper cette fille à gros seins et humour lourd rencontrée au détour d'un bar, sachant que mon pote taré a déjà goûté sa chair?" Suite à cette rencontre, je ne l'ai pas encore revu, mais nous nous sommes envoyés des messages via diverses plateformes, et nous avons même chatté, et même que nous nous sommes mutuellement fait rire (à défaut de nous faire jouir). Mais une opération indélicate de ma part m'a trahie vis à vis du bipo qui sait que son ami me fait vibrer le string.

Sauf que l'ayant aidé sur un truc très délicat, ce dernier m'a promis de m'aider... Du coup le suspense est entier.

Finissons par un sondage : à votre avis

a. Je vais me le taper, c'est sûr (mais au bout de 3 mois minimum tellement je suis une handicapée de la séduction).
b. Je vais warper façon super Mario Bros 2, et serrer le bipo alors qu'à l'heure où j'écris ces mots, il me fait autant d'effet qu'un aspic aux fruits de mer.
c. "Écoute, t'es notre amie, on te trouve cool et sympa, mais tu nous gonfles avec tes anecdotes moisies. Ça fait un mois que tu l'as rencontré, si rien n'est fait, ben c'est qu'il se passera jamais rien"
d. C'est sûr tu vas lui mettre la fessée de sa vie à Mario Kart, et son gage, ça sera de coucher avec toi.

12 commentaires:

  1. Je tenais à dire que tu avais un vrai talent artistique ! :)

    RépondreSupprimer
  2. D, la réponse D!
    Sinon pour parler du dessin, je savais pas que Tom Cruise était bipolaire à l'époque de Cocktail!

    RépondreSupprimer
  3. Ah mais nan, mais nan nan nan, t'y es super pas du tout... Ce mec ressemble autant à Tom Cruise que je ressemble à Madonna.

    Sur l'échelle Chantal Sébire, Nono est un 3-3,5, GG est un (mmmh difficile sans l'avoir vu à pwal) 3,5 confirmé, peut être un 3,5-4 si jamais il se trouve qu'il a des pecs et qu'il est bien gaulé...

    OUI JE SAIS, JE SUIS IMPITOYABLE MOUHAHHAHAHAHHA!

    RépondreSupprimer
  4. tu nous amènes nono le bipo à lyon la prochaine fois dis hein dis ?

    RépondreSupprimer
  5. a+d

    Reste aussi la version c-bis mais je la réserve pour un soir de dépression

    RépondreSupprimer
  6. J'avais songé à un e : Putain mais ton épilation laser est useless? SWAPADEG!

    RépondreSupprimer
  7. Maintenant que t'es "en vacances", ça sent la V2 d'un certain blog bien connu..

    RépondreSupprimer
  8. Dex si elle fait la V2, il va falloir sortir le lexomil parce que ça va faire 2 ans quoi.

    RépondreSupprimer
  9. Ah oui, c'est vrai. Bon euh, alors je cherche autre chose.

    RépondreSupprimer
  10. Pas de V2 namého! En revanche, si ma vie continue sur la lancée I <3 LOSE, je vais écrire ici, parce que si ça peut au moins servir à faire marrer les gens, ben ça servira à quelquechose.

    RépondreSupprimer
  11. Bon ben A, d'après mes renseignements?

    RépondreSupprimer

Si vous n'avez pas de compte Blogger, choisissez l'option Nom/URL et remplissez les deux champs. C'est à vous :