mercredi 6 mai 2009



Vous souvenez vous de Rahan, le fils de Craô ? Allez, ce svelte blondinet au corps de jeune éphèbe grec, à la chevelure flamboyante ( d'ailleurs les autres singes le surnomment "cheveux de feu" ) qui courait partout, son collier de dents de je sais plus quelle bestiole, frappant son poitrail glabre.

Ce Grand Initié de Rahan parcourait la terre du néolithique ( enfin je crois, j'ai un peu de mal avec les ères préhistoriques, en même temps le blondinet se fade des tricératops, stégosaures, tyrannosaures, à qui mieux mieux alors qu'une palanquée de millénaire sépare l'ère des dinosaures de l'ère des homo sapiens ) afin de répandre sagesse et connaissance auprès de ses pairs, beaucoup moins glabres eux, du reste. Connaissances acquises au cours de ses déplacements ô combien riches d'enseignements divers et variés. Rahan appliquait les sages préceptes de son défunt père, Craô ( putain ce nom, ça sent le croisement contre-nature avec un batracien), être altruiste, respectueux, aimant, vaillant ( et glabre ). Craô lui légât ( de la marine ! légat, les gars.....ok je sors ) alors ce collier, si mes souvenirs sont bons, symbolisant chacun une vertu, et chaque fois que Rahan ( Raaaaaaaahaaa !) avait un doute, il tripotait une dent, pour se rappeler quoi faire. L'histoire ne montre pas ce qu'il tripotait lorsque qu'une femme en peau de bêêête lui inspirait autre chose.

Et son coutelas d'ivoire, taillé dans je ne sais quelle défense de mammouth ( c'est grâce a ça qu'on sait que Rahan était myope, bah oui, un coutelas taillé dans une défense d'ivoire...défense d'y voir ? ok je sors de nouveau ), qui lui servait aussi bien a se battre, manger, se gratter les omoplates et surtout, choisir la direction a prendre. Attention précision, je dis se battre, mais jamais pour tuer "ceux qui marchent debout", nom usuellement donné aux homidés ( c'est là qu'on sait que Rahan n'est jamais arrivé en Corse, lieu béni où il est plutot préférable de faire la sieste que courir la pampa a moitié a poil...enfin sans poil )

Vous noterez que je m'appesantis sur la pilosité de Rahan ( Raaaahaaaaaa!!), parce que rétroactivement parlant je pense qu'en ces ages ( farouches !) il était bien le seul à ne pas être recouvert d'une toison qui ferait frémir de honte un méditerranéen shooté a la testostérone ( le premier qui me regarde je l'emplâtre ).

A l'époque Rahan était régulièrement dans les pages de Pif Gadget, autre hebdomadaire hautement culturel dont nous reparlerons ici un de ces jours

Voila, cette petite présentation de Rahan ( Raaaaaha !!) se termine, sachez néanmoins que Rahan était et est peut-être encore le fantasme de nombre de ménagères de moins de 50 ans.

Et désormais si d'aventure vous croisez un blondinet fier de sa personne, les cheveux longs, et glabre ( oui j'insiste ), ayez une pensée émue pour Rahan ( Raaaaaaha !)

10 commentaires:

  1. Que de souvenirs de mon enfance... pif et gadget <3 !

    RépondreSupprimer
  2. Mais j'ai toujours une pensée émue pour Rahan!

    Et comme Lila, c'est un pur vrai souvenir de mon enfance!

    RépondreSupprimer
  3. Moi je suis juste ému de l'avoir rencontré en vrai ( et pris a la gorge )

    RépondreSupprimer
  4. Tu l'as vu rétroactivement? :D

    RépondreSupprimer
  5. Les gentils gagnent toujours à la fin des films et des histoires en général...

    et la défense d'y voir mouhaaaarf!

    RépondreSupprimer
  6. N'empeche, j'ai oublié de dire que cet article me plait vraiment :D

    il est bien cool

    RépondreSupprimer
  7. Et quelques mois plus tard, j'aurais toujours une tite pensée pour ce beau mois d'octobre 2008 ou on s'est bien tous amusé...

    Voilà, ça, c'est Rahan quoi, le mec qui te permet vraiment d'être nostalgique...

    RépondreSupprimer
  8. bon on dirait que j'ai enfin mis à jour mon profil ...
    avec ma vraie foto ^^

    corto avec nous !!!! *bises*

    RépondreSupprimer

Si vous n'avez pas de compte Blogger, choisissez l'option Nom/URL et remplissez les deux champs. C'est à vous :